politique

CONTRIBUTION AU MAINTIEN ET DEVELOPPEMENT DES PILIERS DU PARTI CNDD-FDD

Depuis sa création, le parti CNDD-FDD a édifié les piliers (Justice-Démocratie-Développement) sur lesquels se pose sa ligne de conduite pour atteindre ses objectifs. La page historique de ce parti affiche  un miroir que  chaque membre peut visiter pour son propre regard.

Partant des réalisations déjà accomplies pour assurer le bien-être de la population burundaise, des grands moments  traversés en tant que parti politique, il s’avère nécessaire de penser au style d’un mugumyabanga qui, dans ses activités, prépare sa société en la rendant plus meilleure pour les générations futures. Il est donc plus indispensable  que les membres du parti  prennent conscience de ses principes de base afin d’assurer leur transmission de génération en génération. Les grilles de lecture des  pensées d’une doctrine progressiste, une fois formulées et partagées, constituent un socle dont la jeunesse peut s’emparer afin qu’elles demeurent sans cesse pertinentes et modernes. Dans cet article, nous allons essayer de distinguer quelques stratégies et formes de contribution à développer pour soutenir autant que possible le pouvoir progressiste du parti CNDD.FDD au Burundi.

  1. L’esprit patriotique

Le patriotisme des Bagumyabanga est le support crucial pour maintenir les piliers du parti CNDD.FDD. En effet, reconnaître l’intérêt de sa patrie, lui rendre son honneur et le service qui lui sont dus en défendant et promouvant les valeurs qu’elle représente méritent d’être enseignés à tous les niveaux comme déjà initié par nos ancêtres. A cet effet, nous rendons hommage  à S.E feu Président Pierre NKURUNZIZA, « Guide Suprême du patriotisme », Lui, qui n’a ménagé aucun effort  dans l’initiative de  donner  le cours de moralisation  dont l’objectif était de cultiver le patriotisme entre les burundais. Cela revient à être un héritage inégalable  laissé à toute la nation.

Pourque toutes les couches de la population burundaise puissent bénéficier de cet inestimable héritage,  tout burundais en général et tout membre du parti CNDD-FDD en particulier doit d’abord comprendre que le maître enseigne ce qu’il a et ce qu’il est  afin de s’impliquer davantage dans la continuité de ce programme. Ces enseignements du parti souvent référencés sur Akarangamutima se feraient  suivant un plan d’action et ce programme doit assurer la formation d’une conscience patriotique chez tous les burundais en général et les bagumyabanga en particulier, en tant que facteur d’unification de la nation. La bienveillance des responsables des divers services au sein du parti, la création d’événements ou lieux culturels à caractère patriotique comme la réalisation de films, l’ouverture des clubs et de musées peuvent favoriser la formation des meilleurs patriotes.

  1. Renforcement du travail collectif

Etre autonome c’est essentiel, mais savoir travailler en équipe l’est tout autant. Généralement, un projet de groupe est plus fructueux car, il se construit en commençant par un brainstorming de tous les membres. Au-delà de l’avancement du projet grâce aux expériences de chacun, le travail en équipe est idéal pour le développement des compétences pour les  collaborateurs les moins expérimentés.

Ainsi, les citoyens, experts et personnalités issus des sphères publique et privée membres et amis du parti CNDD.FDD doivent développer un esprit d’équipe, une force commune pour poser les bases de cette vision progressiste. Le travail en équipe permet de réaliser un projet de grande taille et d’intérêt supérieur. Il permet aussi de développer le sens créatif et d’établir la solidarité ainsi que la cohésion sociale. Cette cohésion favorise l’intégration des individus c’est à dire la participation à un réseau de relations et valeurs sociales qui confère aussi une identité propre. Un membre leader au sein du Parti CNDD.FDD serait donc celui qui a la capacité d’énergiser les équipes autour d’une vision commune et qui permet d’atteindre des sommets qu’on pensait infranchissables pour rendre ses collaborateurs meilleurs. En effet, on n’est pas leader seul, mais avec nos équipes.

Cet esprit de travailler en équipe a été initié par le Président Pierre NKURUNZIZA puis cimenté, cultivé et développé par le secrétaire général du Parti CNDD.FDD et actuel Président de la République du Burundi, Son Excellence Général Major Evariste Ndayishimiye à travers la création des coopératives sur chaque colline du pays. Un leader charismatique qui ne prêche que par exemple. Les photos ci-dessous le montrent au sein de la coopérative «Tsinda amapfa» de Giheta, sa colline natale lors de la pratique des techniques d’irriguation pendant la saison sèche dans le domaine agricole.

3.Participation aux activités du parti

Les ressources humaines du parti constituent sa richesse. En vue de soutenir la politique de notre parti, l’apport des bagumyabanga peut être réalisé sous diverses formes. Se mettre ensemble et élaborer des projets d’intérêt public est l’une des formes les plus efficaces pour contribuer au développement des piliers du parti. Nous citons ici l’exemple des Bagumyabanga de la section CNDD-FDD en Fédération de Russie qui donne chaque année  son appui au travaux de développement. Pour cet exercice 2020,  dans le programme du gouvernement d’assurer les droits des enfants à recevoir une éducation de base, cette section vient d’apporter sa contribution  en équipant une école (KARURAMA I  en province de Cibitoke) de bancs pupitres afin  d’améliorer les apprentissages.

Une contribution morale est une autre forme de soutien  qui mérite d’être bien exploitée par les membres du parti. Nous soulignons en passant l’encadrement des jeunes qui parfois sont instrumentalisés par certains politiciens mal intentionnés à cause du manque d’éducation civique suffisante.

Cette forme de contribution conçue comme une éducation morale ne doit pas être négligée dans la mesure où tout est reçu par enseignement. L’éducation est un facteur de croissance économique à long terme, elle contribue à la stabilité sociale, et est essentielle au succès de chacun des objectifs du développement qui répond aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs.

L ‘histoire du pays a permis aux burundais de comprendre que ce sont les calomniateurs qui avaient depuis longtemps joué la déférence de l’instauration d’un gouvernement démocratiquement élu par le peuple, qui continuent à faire l’autruche en tentant d’enterrer les piliers d’un parti ayant réussi à défendre les principes de la souveraineté.

Heureusement, aucun  patriote burundais qui s’est bien imprégné de la philosophie  du parti CNDD.FDD ne peut manquer quoi contribuer  pour  développer ses piliers car ceux-ci constituent eux-mêmes  des indicateurs de base qu’il faut pour atteindre un développement durable dont le Burundi avait besoin depuis l’acquisition de son indépendance.

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *