Albert Shingiro avec les representant s de l'UE au Burundi
|

Le Burundi revient sur la scène internationale

Le Burundi entretient de bonnes relations diplomatiques avec différents pays et compte des partenaires aussi bilatéraux que multilatéraux. A travers le ministère des affaires étrangères et de la coopération au développement,  le Burundi mène une politique basée sur le principe de respect mutuel et cherche des  bonnes relations diplomatiques avec tous ses partenaires.

Suite aux événements de 2015 et l’ingérence extérieure de certains partenaires étrangers dans les affaires internes du Burundi, les relations diplomatiques s’étaient détériorées. Il va suivre une période de 5 ans de conflits diplomatiques et de sanctions injustes envers le Burundi. Toutefois on assiste à une redynamisation de la diplomatie qui avait été entravée par des incompréhensions avec certains de ses partenaires extérieurs.

Son Excellence le Président de la République du Burundi Evariste Ndayishimiye dès la prise de ses fonctions, s’est illustré par une grande volonté d’améliorer et de créer de nouvelles relations bilatérales. Dans ce cadre on citerait les voyages de travail qu’il a déjà effectués et les contrats de partenariats qui en ont résulté. Tout cela vient prouver combien le gouvernement burundais à travers sa diplomatie veut positionner le pays sur l’échiquier mondial par une diplomatie active. 

Lors de la  rencontre d’échange de vœux du nouvel an avec les missions diplomatiques accréditées au Burundi, le président de la République a réitéré quel genre de politique étrangère il souhaite mener avec nos partenaires: «  cet échange de vœux se déroule dans un contexte national que nous pouvons qualifier de jours nouveaux dans la vie politique, sociale et économique du pays». Il a ajouté: «Après les élections qui se sont bien déroulées, nous nous sommes attelés à restaurer la confiance entre les acteurs politiques. C’est grâce à cela que ceux qui avaient fui le pays les années antérieures se décident, jour après jour, de regagner leur patrie. Nous encourageons ceux qui doutent encore à se décider et emboîter le pas de leurs compatriotes car on n’est jamais mieux que chez soi.  Restaurer la confiance passe aussi par la lutte contre les malversations économiques et  la lutte contre l’impunité.»

La diplomatie burundaise s’est beaucoup engagée dans l’amélioration des relations, un grand pas a déjà été franchi et la marche vers le rétablissement des relations va bon train. Le chef de la diplomatie burundaise a déjà rencontré plusieurs fois les membres du corps diplomatique et consulaire accrédités au Burundi. En signe d’un acheminement vers la renormalisation, on citerait en cas d’exemple la reprise de l’appui direct au budget national. De plus les discussions pour la levée définitive des sanctions unilatérales qui avaient été instaurées à l’encontre du Burundi continuent.

Un autre signe qui prouve le retour du Burundi sur la scène internationale est le retrait du Burundi sur l’agenda du conseil de sécurité de l’ONU. Rappelons aussi que le Burundi préside actuellement le comité consultatif permanent de l’ONU chargé des questions de sécurité en Afrique central.

Pour clore on constate que la diplomatie burundaise est sur une bonne voie de renormalisation de relations bilatérales et multilatérales avec ses partenaires étrangers basées sur le principe de respect mutuel. D’ici quelques années les résultats de nôtre diplomatie active seront palpables.

Les opinions exprimées dans ce contenu n’engage que la responsabilité de l’auteur.

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published.