Un congrès, une nouvelle page de l’histoire

Un congrès, une nouvelle page de l’histoire

  OPINION, politique Par NDABIRABE GENY JODAN
Dès la proclamation du candidat du CNDD-FDD jusqu’à ce jour, lorsque on sillonne dans tous les coins du pays, sur toutes les lèvres des burundais, c’est une seule phrase: le Général major Evariste NDAYISHIMIYE.


Les yeux des burundais brillent, on peut lire sur leur visage une fierté de cette maturité politique atteinte vu ce que la population burundaise a enduré depuis la proclamation de l’indépendance. Organiser les élections et avoir un successeur dans un tel climat de sérénité étaient tout à fait impensable.

A Gitega, lors du congrès du parti CNDD-FDD, régnait une ambiance qui ne s’était jamais vue lors de la nomination d’un candidat pour un parti au pouvoir au Burundi ; résultat de la longue marche du peuple burundais, lui qui est resté toujours debout face aux imposteurs qui ne rêvaient que mettre à mal le processus démocratique au Burundi.


Quelques jours avant cet événement des pseudos medias financés et entretenus par les ennemis de la démocratie et de la souveraineté étatiques prévoyaient l’apocalypse au pays et particulièrement au sein du CNDD-FDD. Tout le monde sait que l’opposition n’a jamais vu de bon œil et a eu toujours une dent contre la cote du CNDD-FDD auprès de la population. Raison pour la quelle il était de facto qu’ils tentent le tout pour le tout pour empêcher la tenue des élections.
Mais au damne du grand public, le parti CNDD-FDD leur a prouvé que c’est un parti solide qui ne vit pas grâce à la bonté de certains comme les uns l’imaginent, mais qui vit par la volonté du peuple. Au cours de ce congrès, le parti CNDD-FDD a montré son attachement aux principes démocratiques et a prouvé que, si la population est unie, aucune force qu’il soit intérieure ou extérieure ne peut s’opposer à leur volonté.

Au- delà des frontières burundaises, cette nouvelle a été un coup de Massu pour les détracteurs du pays qui avaient tant prévu le déluge mais qui ont été abasourdis et émus par le climat qui règne dans le pays. Du côté des détracteurs c’est le désarroi. Leurs plans ont été contrariés. Certains ne tarissent même d’éloges au candidat du CNDD-FDD. Les loups d’hier veulent se passer pour des agneaux aujourd’hui. Mais nul ne doute que ce revirement interprète un désespoir total ; eux qui, à l’approche des élections, essaient toujours de chercher des prétextes incompréhensibles pour les contourner. Ce congres du CNDD-FDD a épuisé cette boite aux prétextes, et pour beaucoup ils voient déjà leur fin se profilait à l’horizon. Beaucoup de détracteurs et d’opposants songent déjà à rentrer au bercail, car n’ayant plus d’arguments pour berner la communauté internationale. Pour les plus malins, qui avaient déjà vu que leur plan n’aura aucun aboutissement, il n’ont pas attendu ce congrès, ils se sont rendu avant le coup final et sont rentrés pour se préparer aux élections de 2020 et laisser le peuple faire son libre choix.

Les radicaux sont face à un dilemme ; accepter de rentrer au pays et demander pardon à leur frère burundais qu’ils ont trahi ou rester à l’extérieur et disparaitre dans l’oubli.
Lorsqu’on combine tous ces faits, on en déduit la vraie valeur de ce congrès que tout le pays et la communauté internationale attendaient tant. On voit combien le parti CNDD-FDD a rassuré les esprits de beaucoup de burundais. Même les radicaux et les pessimistes se rendent compte que quand on s’oppose au CNDD-FDD, c’est contre la volonté du peuple qu’on s’oppose. Le parti CNDD-FDD a rendu possible ce qui était impossible pour le burundais ; un président élu par le peuple qui arrive au terme de son mandat et accepte la succession dans une telle ambiance. C’est du jamais vu! Raison pour la quelle nul ne peut douter qu’après ce congres, l’avenir de l’opposition va se redessiner. Le parti CNDD-FDD a permis aux burundais de se détacher de cette peur qui les hantait toujours dans la sauvegarde de cette démocratie qu’ils ont eu après tant de souffrance. Pour la population, ce congrès a été un instant de soupir qui manifestait la récompense pour la résistance qu’ils ont menée pour défendre les principes démocratiques au côté du CNDD-DD.
Le parti CNDD-FDD leur a affirmé qu’ils sont les seuls garants de la vie du pays et de la démocratie.

Les opinions exprimées dans ce contenu n’engagent que la responsabilité de son auteur.

Hits: 68

5 Comments

Pecoss

Reply

Vive le parti CNDD-FDD!

 

Nahimana Prosper

Reply

CNDD FDD le seul parti politique burundais qui peut sauver le Burundi

 

N. G. D.

Reply

Jeune Geny Jodan
Félicitations pour cet essai en politique. Courage et persévérance. Que cette expérience doit être régulière. La jeunesse est le véritable socle du Parti CNDD,-FDD.

 

Mariam

Reply

Fière du parti CNDD-FDD

 

mulf

Reply

Maendeleo ni yetu! Songa mbele milele na milele CNDD—FDD

 

Répondre à Pecoss Annuler la réponse

Featured Image

S.E. Mr Pierre NKURUNZIZA

Président de la République du Burundi (2005-2020)
Guide suprême du patriotisme

Hits: 0

Featured Image

S.E  Géneral Major Evariste NDAYISHIMIYE

Président de la République du Burundi
(2020-)

Hits: 0

Imbonerakure est tout jeune du parti CNDD-FDD dont l’âge ne dépasse pas 35 ans. C’est une jeunesse qui constitue l’avenir du parti et du pays et qui est caractérisée par le patriotisme et l’amour du travail.

Hits: 0