Photo lors de meilleurs voeux 2021 a Ntare House
OPINION | politique

2020 – Une année de victoires malgré tout. Quid de 2021 ?

L’an 2020 s’écoule, la grâce du Seigneur nous a fait voir 2021. Comme à l’accoutumée, de nouveaux espoirs, une joie immense au monde entier pour tous ceux qui ont survécu cette année qui aura une page particulière dans histoire de notre planète.

Tout de même, le début d’un nouvel an est une occasion d’évaluations des hauts et des bas du passé afin de se fixer de nouveaux objectifs ! En tant que citoyen Burundais, qu’on le veuille ou pas, quels que soient l’âge, les convictions politiques, religieuses ; patriote ou non, … les grands moments que traverse le pays restent l’un des facteurs repères les plus déterminants de notre passé et avenir. Ce serait donc ignorant de ne pas se réjouir  des avancées que fait le pays et contribuer à relever les défis de notre patrie. Cette logique permet donc de partager les vœux du nouvel an avec tous les citoyens burundais avec cette petite rétrospective de l’an 2020 ainsi que les attentes, objectifs et défis communs pour 2021.

L’an 2020 s’est sans doute démarqué des années récentes tant par de bonnes mémoires que de moments d’épreuves.

La pandémie de covid-19  a secoué le monde entier, endeuillé les  grandes puissances  et a perturbé en grande partie les échanges extérieurs. L’Afrique a été épargnée, comparée aux autres continents. Le Burundi sera parmi les rares pays à ne pas suivre le mouvement de masse et à gérer efficacement de sa manière cette pandémie.
Non seulement a–t–il pu maitriser la situation, le Burundi a de surcroit pu renouveler les institutions comme prévu par la constitution laissant sans pain ceux qui misaient sur la pandémie pour créer un vide institutionnel et un chaos télécommandé. On retiendra de 2020 cette réussite historique des élections paisibles sous la détermination du peuple à prendre son destin en main sans ingérence extérieure.

Après la mise en place des institutions démocratiquement élues, l’année qui vient de s’écouler aura été remarquable par la victoire du Burundi dans la lutte pour sa souveraineté. Le retour massif des réfugiés , la levée des sanctions prises par l’OIF contre le Burundi ainsi que le retrait du Burundi de l’agenda du Conseil de Sécurité des Nations Unies ont tourné définitivement la page 2015 rendant le Burundi l’un des pays qui ont pu résister contre le vent des révolutions de couleurs qui a secoué plusieurs pays pendant cette décennie.

Malgré les grandes réussites de l’année 2020, elle a tout de même été tragique. Le décès inopiné du Président en exercice et Guide Suprême du Patriotisme, Son Excellence Pierre NKURUNZIZA a été la plus grande épreuve. Son passage restera vivant. Il  a cependant  laissé  derrière lui un peuple mature et déterminé à protéger sa patrie.  Les efforts considérables des nouvelles institutions dans la lutte contre la corruption et la malversation des biens publics ainsi que les différentes réformes dans plusieurs domaines de la vie du pays en est un signe éloquent.

Bienvenus dans 2021 tant attendu. Une année dédiée au travail sous le thème «Formons un front uni dans la bataille contre la pauvreté et travaillons avec détermination et dynamisme» ; thème que nous recommande  S.E. le Président de la République. 

 Les premières impressions de 2021  sont prometteuses malgré les défis.   Le climat socio-politique, sécuritaire et le contexte diplomatique actuels sont plus rassurants que jamais.  La récente confiance gagnée du Conseil de Sécurité des Nations Unies, OIF, les réfugiés de 2015 qui viennent de partager le bonheur de Noel et du nouvel an dans les leurs,…  le prouvent à suffisance.  Plus questions des rapports trimestriels biaisés contre le Burundi.

Le peuple burundais est déjà politiquement mûr. La rare et si ce n’est pas la seule fois de l’histoire Burundaise où les représentants de tous les partis politiques se rencontrent et partagent un verre du nouvel an par invitation du Président de la République en est un signe éloquent. Nous n’avons plus qu’un seul combat, la lutte contre la pauvreté. C’est le devoir de notre génération envers les générations futures – instaurer la base du développement durable, l’essor économique de notre beau pays.

La rigueur observée ces derniers temps visant à éradiquer la corruption et remettre de l’ordre dans les institutions publiques et paraétatiques (boites à suggestions, des mises en gardes, destitution des contrevenants, …)   est d’importance capitale dans le  combat décisif contre la pauvreté. Par ailleurs, les chantiers déjà en cours de  construction des locaux administratifs et autres infrastructures publiques sont preuves de la détermination vers un progrès durable.

Bref, le Burundi entre  dans 2021 avec un climat fiable propice pour le développement du pays dans l’ensemble, permettant la poursuite des chantiers en cours, faire un pas de plus dans la lutte contre la pauvreté et ouvrir des nouveaux horizons.  Un bon moment pour un travail assidu afin  d’en profiter au maximum chacun dans ses responsabilités.

Ce constat optimiste ne doit pas cependant nous priver de constater la crise sanitaire mondiale du coronavirus où notre pays n’est pas non plus épargné. Le gouvernement du Burundi par son ministère de la santé publique  et de la lutte contre le sida a déjà pris des mesures pour contrer ce fléau. Il nous est recommandé  de suivre ses instructions. C’est en conjuguant nos efforts que cette année sera de loin plus victorieuse et meilleure que la précédente. Ensemble pour un Burundi prospère!  Meilleurs vœux à tous les lecteurs !


Les opinions exprimées dans ce contenu n’engagent que l’auteur.

Similar Posts

One Comment

  1. Nous saluons votre article,Monsieur KANYARUGENDO Léonidas, très intéressant. Je faits un appel aux investisseurs d’en profiter. Un terrain propice, pays très hospitalier qu’est le Burundi, coeur de l’Afrique vous attend impatiemment.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *