|

Retour sur une période de vacances de toute beauté.

La période d’été a toujours été un moment de joie et de détente, surtout pour ceux qui savourent leurs vacances. L’été de 2017 a marqué plus que jamais les esprits, surtout ceux des bagumyabanga de la diaspora ; voilà pourquoi il faut absolument revenir sur cette période mémorable.

Concerts, Comédies, conférences, excursions, expositions,… ! Eh oui grands et petits, tout le monde a eu à jouir. Le peuple burundais a montré qu’il est un « happy people », de Koffi Olomide aux Sauti Sol ,en passant par Big Fizzo personne ne dira le contraire. Les artistes ont égayé, ils ont fait carton plein et ils nous ont offert des moments sans nul doute inoubliables.

A côté de ces moments euphoriques de jouissance, il fallait faire le tour du pays et s’enquérir de la situation réelle du pays. Ce travail fut en partie facilité par le ministère des relations extérieures et de la coopération internationale à travers la semaine de la diaspora, mais aussi et surtout les séances de formation et d’échanges organisées par le parti CNDD-FDD pour les bagumyabanga de la diaspora. Toutes ces initiatives ont permis aux membres de la diaspora d’être bien éclairés sur la situation réelle du pays sur les plans sécuritaire, social, politique et économique.

Par des visites collectives ou individuelles, la joie de contempler ce beau pays de Mwezi Gisabo, ce pays au peuple hospitalier était difficilement dissimulable.

Il faut plutôt arriver dans ce pays pour réaliser que la crise qui nous a été imposée a plus que jamais soudé les burundais. Le patriotisme n’est plus seulement en paroles mais il se vit. Tout le peuple est éveillé. La collaboration et la solidarité ne sont plus à démontrer. Grâce au concours de la population, la paix et la sécurité sont une évidence au pays, ce qu’elle affirme fièrement d’ailleurs dans l’une des chansons entonnées le plus souvent certains samedis au cours des marches de soutien pour la paix et la sécurité « urugamba dufise si urw’amabombe, urugamba dufise si urw’amasasu urugamba dufise n’urwo amahoro n’umutekano, ng’urwo urugamba rurahinda »

un peuple toujours debout

En sillonnant le pays, tu côtoies le peuple qui comprend plus que personne d’autre la situation de leur pays. Maintenant jusqu’au « citoyen lamda », tout le monde est conscient que le Burundi est victime d’un complot international dont le but ultime est de s’accaparer des richesses dont regorge le sous-sol burundais.
Personne ne se fait plus d’illusions sur les prétextes fallacieux qui ont été mis en avant pour la déstabilisation du pays afin d’aboutir à un changement du régime. Les burundais dans toutes leurs diversités sont dorénavant déterminés à œuvrer pour leur pays et à garantir sa souveraineté.

Une fois dans les travaux communautaires, on n’est pas déçu. on part satisfait, conforté par la détermination de ce peuple ! Le peuple qui ne se laisse plus intimidé, ni impressionné par des rapports alarmistes pleins de mensonges et contre-vérités produits par des mercenaires impérialistes ou les activistes de l’opposition radicale ; un peuple qui a déjà compris que le développement du pays incombe avant tout à ses citoyens.
Le peuple burundais est au travail, la diaspora doit aussi apporter sa pierre à l’édifice. L’appel du secrétaire général du CNDD-FDD doit avoir été certainement entendu « work abroad, invest home ». Le pays nous appartient, voilà que la diaspora ne doit plus désormais rester en retrait.

2020 déjà dans le viseur. Plus de temps à perdre.

C’est Pierre Véron qui nous a dit « le temps fuit, et le temps perdu ne revient jamais » et Benjamin Franklin « Time is money ». Les burundais ont déjà tout compris ; regarder en arrière, ils ont laissé ça à ceux qui comparaient Burkina et Burundi, 1994 et 2015,…. Le peuple burundais ne jure que 2020. Voilà, c’est maintenant le « twenty-twenty » qui est dans le viseur. Personne ne veut être en retard. Tout le monde a l’engouement de contribuer. Ce devoir civique ne laisse personne indifférent. Le burundi est souverain, et le peuple est déterminé à le démontrer. Contribuer pour le bon déroulement des élections de 2020 voilà ce dont le peuple parle. L’appel a été lancé, l’appel a été entendu.. Le peuple s’est déjà mis à l’œuvre. Qui peut ne pas être fier de ce peuple ?
Avec ce peuple, ceux qui croyaient mettre le Burundi à terre peuvent déchanter, rien ne sera plus comme avant.

Les opinions exprimées dans ce contenu n’engagent que la responsabilité de l’auteur.

Similar Posts

3 Comments

  1. Ah oui, 2020 déjà dans le viseur: “Le temps se rétrécit ou semble s’accélérer à mesure qu’approche la date du but à atteindre”. [ Eric Tabarly ]

  2. Surtout il nous faut rester mobilisés derrière notre parti CNDD FDD et nos leaders charismatiques

Leave a Reply

Your email address will not be published.