|

Le Burundi s’unit autour du sport

Dans un pays qui venait de passer dans une crise de 40 ans suite aux clivages ethniques, le sport a joué un rôle prépondérant pour réconcilier et créer un climat de rapprochement entre les burundais. Le sport a toujours rassemblé les burundais même en période de crise, raison pour laquelle, le pouvoir en place a tenu à consolider le sport pour en faire un élément clé dans sa politique de réconcilier les burundais et de les unir derrière le drapeau national. Le sport a fait comprendre aux burundais que nous sommes tous un seul peuple. Quand le drapeau national flotte dans les différentes compétitions internationales, c’est toujours une fierté nationale pour tous les burundais sans distinction aucune. Avec le sport, les burundais ont commencé à comprendre que quand le Burundi perd dans ces compétitions, ce ne sont pas seulement les participants qui perdent, mais le peuple en général. Il en est de même quand les participants gagnent. C’est donc une morale pour consolider la cohésion et comprendre davantage que nous formons un seul peuple dans un même Etat qui nous appartient tous.

Comme tous les autres secteurs de la vie du pays, le sport n’a pas été épargné par les crises politico-sécuritaires qu’a connues le Burundi. Le sport burundais a connu beaucoup de difficultés entre autre : le manque d’infrastructures, une mauvaise organisation des championnats nationaux et le manque d’implication directe des pouvoirs publics dans l’encadrement des jeunes sportifs.
L’arrivée du CNDD-FDD au pouvoir en 2005 va changer la donne. Des infrastructures sportives seront mises en place quitte à ce que chaque province du pays possède au moins un stade ainsi que des clubs sportifs. Des tournois sportifs sont organisés chaque année pour donner aux jeunes sportifs une occasion d’exploiter leurs talents.
Tout cela contribue à ce que certains jeunes burundais évoluent rapidement jusqu’à gagner leur place dans les clubs nationaux et internationaux, ce qui constitue un atout indéniable pour leurs familles et le pays en général.
Le gouvernement encourage les leaders politiques burundais à s’impliquer massivement et à investir dans le sport dans le but de contribuer à la cohésion sociale.

Les autorités burundaises ont compris le rôle du sport dans la consolidation de la paix. On se souvient des compétitions de football qui ont rassemblé les équipes d’anciens mouvements politiques armés et d’anciens militaires (Ex-FAB). Elles ont joué un rôle important dans le processus de réintégration et de fusion des belligérants.
De même, Son Excellence Feu Pierre Nkurunziza avait compris le rôle des jeux et du sport dans la consolidation de la paix en instaurant le flambeau de la paix. Ce flambeau a contribué, non seulement à rassembler la population, mais aussi au développement des travaux en groupe ; ce qui nous rappelle le système d’« IKIBIRI » de nos ancêtres. Son Excellence Général Evariste Ndayishimiye a poursuivi cette orientation, à travers laquelle les activités sportives sont précédées ou succédées par des séances de moralisations autour du développement socio-économiques ou autour du patriotisme.

Le sport sert d’outil de la communication dans certaines circonstances. On constate que des matchs amicaux ont été organisés entre les institutions nationales et diplomatiques.

Bref le sport est un bon moyen de cohésion sociale et a un apport dans le développement politico-sécuritaire du pays. Son renforcement que le gouvernement burundais a déjà entamé pourrait propulser le Burundi vers les championnats internationaux ; ce qui permettrait à promouvoir l’image du Burundi. Le gouvernement du Burundi devrait continuer à s’investir davantage et soutenir les jeunes sportifs.

Le sport rassemble et continuera à rassembler les burundais. Mais chaque burundais doit comprendre qu’au-delà du sport, il doit apprendre à aimer son compatriote comme disaient nos sages « Ubugirigiri bugira babiri ».

Apprenons à prôner la paix à travers le sport, car celui-ci a contribué à la réconciliation des groupes sociaux qui étaient jadis divisés. Utilisons-le pour renforcer la cohésion de notre société.

Les opinions exprimées dans ce contenu n’engage que l’auteur.

Similar Posts

One Comment

  1. Vive le sport pour le Burundi. Je me souviens en 2005, au stade du lycee de Makamba, un Groupe de Jeunes nitifs de cette region de l Universite du burundi dirige par Aulis Augustin Nkurunziza a organise une seance d activités don’t Un match de football qui opposera l Aigle Noir du Sud Et cette equipped de Jeunes laureates de l Universite. Coe l Aigle noir etait encore a ces debuts, il essuira 5 buts contre 2 de ceux la de l Universite. C est la le commencement de l evolution fulgurante de cette Equipe qui fait parler de lui aujour d’hui. Vive la promotion du sport dans la consolidation de la paix.

Leave a Reply to Augustin Nkurunziza Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *