Descente du comité exécutif de la section Russie dans la cellule de Krasnodar

Descente du comité exécutif de la section Russie dans la cellule de Krasnodar

  news, politique Par Kanyarugendo Léonidas


Ce samedi le 17 novembre, le secrétaire de la section  Dr Thierry Ingabire en compagnie du secrétaire de bureau  Léonidas Kanyarugendo ont effectué une visite de travail de 3 jours dans la cellule de Krasnodar, dans le cadre de l’accomplissement du plan d’action 2018 que le comité exécutif a présenté au début de son mandat (effectuer des descentes dans les cellules pour un bon suivi des activités, chaque fois qu’il y aura nécessité et possibilité).

Cette journée a coïncidé avec la date de clôture de la semaine dédiée au combattant, journée communément célébrée le 16 novembre, date où le CNDD – FDD a arrêté le combat, c’était en 2003.  Pour cette raison, à Krasnodar était invitée toute la communauté Burundaise sans considération d’appartenances politiques. La rencontre a également vu la participation de deux membres de la cellule de la ville de Rostov-sur-le-Don.

La réunion a débuté par une prière, suivie de l’hymne national et celui du Parti CNDD-FDD, puis une présentation générale de l’assemblée.

Dans son discours d’ouverture, le secrétaire adjoint de la cellule de Krasnodar Mr Térence MANIRAKIZA qui a accueilli les invités, a remercié le comité exécutif pour avoir choisi de visiter sa cellule et leur a présenté brièvement la cellule qu’il représente.

A l’ordre du jour figuraient trois thèmes à aborder :

  1. CNDD-FDD : sigle et signes; objectifs et idéologie du parti

Le mugumyabanga NIMBONA Constantin, membre de la cellule de Krasnodar, a animé une séance basée principalement sur la signification des signes présents sur le drapeau du parti, sur l’idéologie et les objectifs fondamentaux du parti CNDD-FDD afin d’éclaircir et donner une idée sur ce que c’est le parti CNDD-FDD aux invités non-bagumyabanga qui avaient répondu à l ‘invitation.

Auparavant rébellion née grâce au courage et à la détermination du peuple à lutter pour la démocratie, puis devenue parti politique en 2004, le parti CNDD-FDD continue d’unir les burundais en évitant toute forme de divisions et lutte pour la justice, la démocratie et le développement.

Par-là, il a confié à l’assemblée que le parti CNDD-FDD est ouvert à tout burundais désireux de bâtir sa patrie et contribuer à son développement.

  1. Le sens de la journée dédiée au combattant pour la paix et la démocratie au Burundi

Le secrétaire de Bureau de la section est revenu sur le rôle capital du combattant dans la vie du Burundi et du parti CNDD-FDD en particulier.

Le combat mené pour la paix et la démocratie tire sa raison d’être dans les moments sombres qui s’insèrent dans l’histoire du Burundi.

Les burundais ont pu goûter sur la saveur de la démocratie à deux reprises, respectivement en 1961 où l’UPRONA remporta les législatives et en 1993 quand le Sahwanya-FRODEBU remporta les élections législatives et présidentielles. Dans les deux cas les leaders émanant des élections sont tués quelques mois seulement après l’entrée en fonction, ce qui a ramené à zéro tous les pas franchis vers la démocratie et occasionné des massacres de plusieurs milliers d’innocents.

En 1992, le Burundi accède à nouveau au pluralisme démocratique et l’année suivante, le 1er juin 1993 l’ancien parti unique UPRONA est battu par le FRODEBU de Melchior NDADAYE. Le 21 octobre 1993, trois mois après la prise du pouvoir par le FRODEBU, l’armée renversa les institutions démocratiques en assassinant le Président de la République démocratiquement élu et d’autres hautes personnalités comme le Président et le vice-président de l’Assemblée Nationale, pour ne citer que ceux-là.
Et c’est pour combattre ce crime et restaurer la démocratie, que le CNDD est né, le 24 septembre 1994, sous la présidence de Leonard NYANGOMA. Le CNDD va se doter d’une branche armée, les Forces pour la Défense de la Démocratie-FDD pour organiser la résistance populaire. A sa naissance, le CNDD était donc un rassemblement de plusieurs partis et mouvements, tous indignés par le renversement des institutions démocratiques survenu le 21 octobre 1993.
Avec les épreuves de la lutte et l’action déstabilisatrice de certaines puissances étrangères, des divergences vont se faire jour au sein du CNDD, entraînant le reniement des éléments réactionnaires et leur compromission avec les putschistes. Tout au long de sa lutte le CNDD a veillé à rassembler les burundais de toutes les ethnies, de toutes les régions, tous les sexes sans autre critère que l’engagement pour la démocratie et la libération du peuple du joug de la misère et du libéralisme sauvage.

Malgré les défis énormes du maquis, grâce au soutien inégalable de la population, le FDD a continué la bataille jusqu’aux accords de cessez-le-feu du 16 novembre 2003 entre le gouvernement du Burundi et la rébellion ; date inoubliable de l’histoire du Burundi. Dès le mois d’Août 2004, le CNDD-FDD devient parti politique, continuant la lutte pour la paix, la justice, la démocratie et le développement du Burundi, ce qui ne saurait voir le jour que grâce à ce combattant à qui on rend hommage aujourd’hui.

La sécurité, la paix et la démocratie que nous vivons résultent donc du courage et de la détermination de ces braves hommes.

  1. Intervention du Secrétaire de la section

Après avoir apprécié la bienveillance de la cellule de Krasnodar, il est revenu sur les objectifs du parti : Le CNDD-FDD est politique. Comme pour tout autre parti digne de son nom, l’impératif de réaliser les projets promis à la population nécessite d’abord de gagner les élections ; l’étape suivante étant d’assurer la continuité en se faisant de nouveaux membres tout en se rassurant de la qualité et des anciens et des nouveaux dans le parti.

Il a ensuite évoqué les projets mis en avant par le parti CNDD-FDD en 2015, entre autres :

  • La justice et la sécurité pour tous ;
  • La bonne gouvernance ;
  • Le développement durable : dans ce cadre, il y a eu renforcement des travaux communautaires au cours desquels la population se dote des infrastructures de santé, établissements scolaires, etc. ;
  • L’économie nationale : avec but de parvenir à l’autosuffisance alimentaire, à une alimentation bonne et équilibrée ;
  • Protection de l’environnement ;
  • Développement du transport en agrandissant le réseau routier : des nouvelles routes sont tracées ;
  • Développement de l’industrie ;
  • Coopération internationale.

Il déplore cependant que le Burundi a connu trop de détracteurs qui nuisent de plus en plus à cette coopération. Nonobstant, il appelle tout un chacun de bien vouloir s’impliquer activement dans toute activité susceptible de donner une bonne image du Burundi.
Le secrétaire n’a pas manqué de rappeler à l’assemblée la hiérarchie (organigramme) du parti CNDD-FDD partant du comité des sages jusqu’aux cellules « Inama nshingiro ». Quant à la section de la Russie, elle est composée de cellules par villes qui hébergent les bagumyabanga, faisant un total de 11 cellules à son compte avec près de 100 membres actifs à l’heure actuelle. Il a ensuite raconté l’historique de la section  qui a vu le jour le 24 novembre 2012.

Concernant le fonctionnement de la section de Russie, il remarque des atouts du fait qu’elle est constituée uniquement d’intellectuels pouvant intervenir dans divers secteurs du développement et autres activités intellectuelles. La section n’a pas d’objectifs particuliers, elle œuvre dans le sens des objectifs du parti CNDD-FDD. La section essaie donc de renforcer le patriotisme, rassembler les membres et travailler suivant la ligne déterminée par la hiérarchie du parti CNDD-FDD.

Après l’allocution du secrétaire de la section, deux étudiantes de la communauté burundaise de Krasnodar se sont exprimées contentes pour avoir été parmi les invités dans cette réunion et ont confirmé avoir appris certaines réalités longtemps ignorées sur le parti CNDD-FDD.

La réunion a vu également la participation d’un invité particulier, Suryadnov Vladislav Vassilievitch, chef de la section locale de Krasnodar de la Jeune Garde (russe : Молодая гвардия )  mouvement de jeunesse du parti politique russe au pouvoir « Russie Unie » ,celle qui a d’ailleurs beaucoup contribué pour  la réussite des activités du jour en nous prêtant gratuitement une salle de conférence où s’est tenue la réunion. Dans son intervention, il a d’abord souhaité la bienvenue à la délégation et aux nouveaux étudiants récemment arrivés en Russie et exprimé sa joie et satisfaction de faire connaissance avec une jeunesse enthousiaste avec une autre culture et une vocation politique, originaire d’un pays ami à la Russie -le Burundi, malgré qu’il semblait ne pas beaucoup connaitre sur le pays. Le secrétaire de la section lui a vivement remercié et tous ont exprimé leur souhait de développer les relations mutuelles et il a promis de soumettre cette idée de collaboration à son hiérarchie de Moscou.

La réunion s’est clôturée par un échange de contacts entre les deux parties avec une prise de photo de famille, dans une ambiance conviviale et puis les participants se sont donné rendez-vous dans un bar de la ville pour le partage d’un verre.



3 Comments

Zozo Désiré

Reply

Courage chers collègues. Vous êtes l’avenir du parti CNDD FDD et du Burundi . Les jeunes du CNDD FDD doivent être les premiers pour bâtir un Burundais prospere, stable et de paix. Cherchons à éviter toute forme de haine et de divisions dans notre pays.

 

Nsengiyumva Desire

Reply

Courage chers collègues. Vous êtes l’avenir du parti CNDD FDD et du Burundi . Les jeunes du CNDD FDD doivent être les premiers pour bâtir un Burundi prospere, stable et de paix. Cherchons à éviter toute forme de haine et de divisions dans notre pays.

 

Akeksei

Reply

___123___Descente du comite executif de la section Russie dans la cellule de Krasnodar – CNDD-FDD___123___ . InterpultStudio

 

Leave a Reply to Akeksei Cancel reply