DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD QUATRE ANS APRES LA TENUE DU CONGRES QUI A DESIGNE SON EXCELLENCE PIERRE NKURUNZIZA CANDIDAT A LA PRESIDENTIELLE DE 2015

DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD QUATRE ANS APRES LA TENUE DU CONGRES QUI A DESIGNE SON EXCELLENCE PIERRE NKURUNZIZA CANDIDAT A LA PRESIDENTIELLE DE 2015

En ce 25 Avril 2019,  jour anniversaire où nous remémorons dans la gloire quatre ans, jour pour jour, la tenue réussie du  congrès extraordinaire du Parti CNDD-FDD au cours duquel Son Excellence Pierre NKURUNZIZA a été porté candidat aux élections présidentielles pour un nouveau mandat de 5 ans. A la même date en 2015, les congressistes Bagumyabanga, ont réaffirmé leur confiance en Son Excellence Pierre NKURUNZIZA. Un choix judicieux et conforme aux lois nationales, inspiré par sa vision, sa clairvoyance et sa bravoure, ainsi que son bilan incontestablement louable en matière de la consolidation de la paix, de la sécurité, de la démocratie et du développement intégral du Peuple Burundais.

C’est un jour comme celui d’aujourd’hui que les Bagumyabanga ont plébiscité Son Excellence Pierre NKURUNZIZA avec une majorité écrasante parmi trois candidats en lice.

Les Bagumyabanga ont, ce jour-là, une fois de plus bravé les intimidations et menaces d’une frange de Burundais antidémocratiques à la solde des impérialistes et autres groupes aux ambitions d’assujettir les Burundais.

Dès le lendemain, un mouvement insurrectionnel fut déclenché, initié, encouragé, soutenu et entretenu par certains opposants radicaux véreux des milieux politiques, société civile et médias. Des jeunes de quelques quartiers de la ville de Bujumbura furent instrumentalisés, manipulés et enrôlés dans des mouvements de terreur.

Cette insurrection, au regard des méthodes violentes utilisées et des crimes odieux commis a été le prélude de la tentative de renversement des institutions démocratiquement élues, le 13 mai 2015. La candidature du Président Pierre NKURUNZIZA à sa propre succession n’était qu’un prétexte.

Quand ce coup d’Etat tomba à l’eau, les adeptes de l’accession au pouvoir par des moyens déloyaux n’ont pas désarmé, ils ont organisé des attaques terroristes dans la ville de Bujumbura. Des attaques, des embuscades et attentats contre les responsables du Parti, les hauts gradés de l’armée et de la police, des civils furent légion. L’exécution de ces plans macabres était confiée aux groupuscules de terroristes formés et armés par les autorités rwandaises.

La décision historique des congressistes Bagumyabanga du 25 Avril 2015, a fait découvrir qu’il y a toujours des irréductibles dans la lutte contre les libertés du peuple si on se rappelle d’innommables et innombrables complots contre la démocratie au Burundi…

Cliquez ici pour lire l’intégralité de la déclaration

Envoyer un commentaire